• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un petit restaurant à Cartagena

Un petit restaurant à Cartagena - Louis Gagné

Il y a tellement d’auvents commercial dans ce coin de la ville de Cartagena, en Colombie, que j’en ai de la difficulté à croire combien c’est beau à voir ! Je marche sur le trottoir du centre-ville, qui est protégé par une palissade de plusieurs pieds de hauteur, qui devait sûrement autrefois être la protection des riches de cette région. Aujourd’hui, elle demeure en place, en plus de protéger une panoplie de vieux édifices qui datent des temps de la colonisation. C’est la fierté de la ville, car cette section a été déclarée comme étant une zone de patrimoine culturel. Les autorités de la Colombie et de la ville de Cartagena insistent donc, à maintenir cet endroit le plus authentique que possible. Malgré tout, une série de magasins et de restaurants chics et haut-de-gammes se mêlent aux petits commerces locaux qui continuent de travailler comme dans le bon vieux temps, en plus des marchands qui se stationnent dans la rue pour vendre leurs produits personnels, les fruits et légumes de leurs petites fermes, de la marchandise achetée à prix modique, des herbes et des encens de toutes les sortes imaginables.

Bien que je parle l’espagnol à un niveau respectable, c’est évident que je ne suis rien de plus que touriste dans cette ville, quoique à long terme. Les commerçants que je fréquente régulièrement me reconnaissent, en grande partie à cause de mon accent gras, même si nos conversations sont fluides. Certains m’apprécient beaucoup, mais d’autres ne semblent pas accepter mon choix d’être végane. Comment je le sais ? Car ils ne me disent pas la vérité en me vendant certains de leurs produits.

Prenez, par exemple, un jus de fruits fait maison. De la manière qu’ils le fabriquent, c’est en prenant le fruit lui-même, en enlevant tout ce qui doit être enlevé, pelure, noyaux, etc., et en le tranchant pour qu’il puisse bien se mêler dans un blender. Par la suite, ils ajoutent soit de l’eau, soit du lait, et parfois un peu de sucre, surtout pour les fruits amers. Moi, bien sûr, j’insiste de ne pas avoir de lait dans mon breuvage. Par contre, certains ont voulu me faire une passe que je n’ai pas du tout apprécié : ils me donnaient mon verre en surveillant bien l’expression faciale qui apparaissait quand je voyais qu’il contenait du lait. Par la suite, quand je voulais leur dire que ce n’était pas ce que j’avais commandé, ils niaient avoir fait une erreur et tentaient de m’assurer que mon breuvage était bel et bien sans lait.

Pas besoin de dire que je ne retournais pas dans les commerces où les employés me traitaient de la sorte.

À propos de l’auteur :

author

Ma devise : travaillez, investissez et vous aurez des résultats! C’est ce qui m’a permis d’être aujourd’hui un entrepreneur prospère et un homme heureux en ménage. Car pour moi, tout doit être travaillé et même dans les moments difficiles, il est interdit de baisser les bras. Ce blogue, c’est cette vision de la vie au quotidien – à travers mes expériences. Bienvenue dans ma vision, bienvenue dans ma vie! Je vous garanti (ou presque!) la réussite.